Ponts antiques


De charmants vieux petits ponts qui résistent au temps et aux hommes
et dont les origines sont plus qu’incertaines…

Origine

La tradition morvandelle veut que l’on appelle ce type de pont « pont romain ». C’est plus une appellation marquant l’ancienneté ou la forme de l’ouvrage que sa réelle datation.

Il n'est toutefois pas interdit de penser que les Romains en aient déjà trouvés certains en place à leur arrivé.
Aucune datation ne permet de soutenir une hypothèse.

Mise en œuvre des petits ponts

Les méthodes de mises en œuvre de ces petits ponts avec les moyens de l’époque (ou des époques) ont été un peu oubliées.

Il n’en demeure pas moins l’exploit que pouvait représenter ces réalisations qui ont survécues au temps et à leur environnement.
Pour se faire une simple idée et rendre ainsi hommage à leurs bâtisseurs, rappelons-nous que les masses volumiques du gré et
du granite (ou encore du marbre) qui constituent généralement ces ouvrages, sont de l’ordre de 2 600 à 2 700 kg au m3.

En cumulant les piles et les dalles, ce sont 10 tonnes qui sont mises en place à chaque pont.

A elle seule, la dalle du pont des Pâtures (voir plus bas) ne pèserait pas moins de 5,6 tonnes…

 Les Ponts de la Chaume Pignot et de Corcelles

Le parcours (local) des « Girards » à la « Croix-Pasquelin » est particulièrement ancien et serait, paraît-il, visible sur la carte Cassini (qui ne date « que » du XVIII ème siècle)
… Parait-il ! Personnellement je ne le vois pas situé vers les ponts...


Extrait de la carte Cassini


En revanche, il est bien visible sur la cartographie présentée ci-après.



A proximité des « Pignots », ce chemin ancestral se scindait en deux :

- Le premier traversait les « Pignots » via le « Theuriat » et franchissait le ruisseau de « Montmaillot » à la « Chaume Pignot »

- Le deuxième franchissait lui aussi le ruisseau de « Montmaillot », mais un peu plus en aval, puis traversait « Corcelles »

Les deux parties se rejoignaient ensuite sous les « Girards » et le ruisseau de « Montmaillot » deviendra la « Corcelière » dans la traversée de « Corcelles ».


 

 Le pont de la Chaume Pignot

Situation





Il mesure environ 4 mètres de large pour 1 mètre de long, distance qui sépare les deux berges à cet endroit.

Il est composé de dalles de granit brut qui prennent directement appui sur les berges, la dalle située le plus en aval est impressionnante par sa taille.



Sur la rive gauche, une pierre inclinée fait office de mur de soutènement (ou encore bajoyer) renvoyant les eaux de crues vers le centre du ruisseau, évitant ainsi l’affouillement de la berge.

 Le pont de Corcelles

Situation





Il mesure environ 3,5 mètres de large et est également constitué de dalles de granit.

Les dalles prennent appui sur les berges mais reposent sur des piles faites de blocs de granit placés sur chant au milieu du lit du ruisseau.

Les dalles sont parfaitement jointives à l’exception de quelques pierres qui, tels des coins, comblent les vides et lissent la surface de l’ouvrage.



A noter la particularité de la pile placée dans l’axe amont du lit du ruisseau dont la forme triangulaire rappelle celle de nos actuels ponts, précurseur de la « pile à bec ».

Sur le pont de Corcelles, c’est sur la rive droite qu’une pierre inclinée évite l’affouillement de la berge en renvoyant les eaux de crues vers le centre du ruisseau.

 Le pont du Poriot

Situation




Le Pont du Poriot, tout proche du gué.

Le pont du Poriot se situe sur la commune d’Aligny en Morvan.

Il permet d’enjamber le Ternin près de ce qui était jadis l’ancienne voie « Autun – Saulieu » et aurait pu permettre de la rejoindre ou d’accéder facilement à un domaine tout proche.

Il est contigu à un passage à gué.


C’est un pont en dalles de granit d’environ 1 mètre de large sur 6 de long, permettant seulement le passage d’un homme.

Il se compose principalement de trois blocs et de deux piles.

    
Les 2 piles et le bloc central.

Deux blocs reposent à la fois sur une rive et sur une pile, le troisième uniquement sur les deux piles.

Quelques blocs de granit posés sur la terre ferme –signes d’une relative humidité- prolongent le pont jusqu’à une deuxième passerelle constituée elle d’un seul bloc posé sur les rives d’un petit rû.

L'enfilade conduisant à la passerelle.

 Les 5 petits ponts de St Germain de Modéon

Situation




Localisation de 3 (plus un plus petit) ponts proches du Bourg

La commune de St Germain de Modéon possédait jadis plusieurs carrières, de nombreux blocs de pierres disséminés sur son territoire et un nombre respectable de carriers.

De là à penser que tout était réuni pour que le passage des gués puisse être aisément aménagé pour s’effectuer à pieds secs il n’y a qu’un pas.

 Le Pont des Pâtures

Rien aux alentours, son nom semble bien désigner sa réelle utilisation.

Le bétail prend le gué et les hommes le petit pont.

La dalle de granite qui le constitue est appuyée sur des blocs disposés sur chaque rive et mesure environ 0,40 m d’épaisseur pour 1,20 m de large et 4,50 m de long.

    
Le Pont des Pâtures

 Le Pont du Piéché

Un chemin que l’on peut aujourd’hui encore considérer comme large et carrossable y conduit depuis le centre du village.

Il est constitué de 3 dalles de granite.

Les 2 plus grandes mesurent environ 0,20 m d’épaisseur pour 1,00 m de large et 2,00 m de long.

La 3ème, plus courte, est supportée par des pierres taillées posées dans le ruisseau.

    
Le pont du Piéché

Des alignements de pierres entre le chemin et la rivière (la Romanée) pourraient être les vestiges de moulins dont il ne semble rester aucune trace en mémoire de la commune.
Des pierres relevées pourraient également en symboliser les anciens accès.

Sur la carte Cassini de 1750 figurent, certes un peu plus au Sud, les moulins de St Germain et de la « Romanet ».

Est-ce du à l’imprécision de la carte ?
Y avait-il réellement des moulins à cet emplacement ?
A quoi étaient destinés ces alignements ?


Supperposition de la carte Cassini de 1750
sur la géolocalisation des Ponts

 Le Pont des Baumes

Il est situé quasiment sur le même chemin mais à l’opposé du pont du Piéché.

Il est constitué de 2 dalles reposant d’un coté sur les barges et de l’autre sur une pile située au milieu de la rivière.

Il ne semble pas avoir été destiné à autre chose qu’à éviter aux hommes conduisant les animaux en pâture de se mouiller les pieds.

    
Le Pont des Baumes


A une dizaine de mètres du pont des Baumes s'en trouve un autre, sur un petit ru sans nom précis, et sur lequel nous aurions pu facilement imaginer un passage sur quelques planches…

Il est constitué par une seule dalle en appui sur des blocs disposés sur chaque rives.

    
Une grosse dalle sur un petit ruisseau

 Le petit pont sur le Vernidard

Situation


Localisation du Pont sur le Vernidard

Ce petit pont se situe sur le ruisseau de Vernidard, en aval de l'étang même nom, au Sud - Sud Ouest du Bourg.
 
Le ruisseau de Vernidard marque la limite entre les communes de Saint Léger Vauban et de Saint Germain de Modéon.
Le petit pont se trouve respectivement entre les hameaux du Bon Ru et le hameau de l'Hâte.
 
De par sa largeur, ce pont devait servir essentiellement au passage des hommes et du bétail.


Le Petit Pont sur le Vernidard

 Le Pont de Courcelles

Situation


Localisation du Pont de Courcelles

Il est situé au Nord de la commune et ressemble plus à une passerelle...


Un Pont passerelle...

Sources documentaires

Jean Liger, Anost archéologie : Publication origine inconnue
Jacqueline Paineau : Documentation personnelle
André Coudre : Documentation personnelle
Valéry Loisier : Documentation personnelle
Carte Cassini 1750
Géoportail IGN
Google Map


Realisation Eulglod 2013
sous Izispot 4.51
Moteur de recherche interne


résultats par page
Powered by X-Recherche