Pissenlits au lard

(SALADE)

 

(Recette de « La Mélie de Château-Chinon » (1)

publiée dans « le Morvandiau de Paris » d’avril 1981

 

*****

 

Savez-vous faire la salade de pissenlit « à la Morvandelle » ? Pt'ête oui, pt'ete non. En tous cas, en voici la recette :

 

D'abord, allez cueillir vous-même, dans les prés le pissenlit de taupinières — c'est le meilleur — puis de retour à la maison, lavez-le soigneusement, égouttez-le sur le seuil, dans le panier à salade, et si les pieds sont trop gros, fendez-les en deux ou quatre parties.

 

Par ailleurs, passez de l'eau chaude dans votre saladier de vieille faïence, pour qu'il ne soit pas trop froid.

 

Mettez-y votre pissenlit avec un petit croûton frotté d'ail, arrosez le tout d'une cuillerée de bon vinaigre, pas plus, dans lequel vous aurez fait fondre une pincée de sel fin et remplacez l'huile par la « fondue » et la « grillaude » d'une poignée de petits lardons coupés en dés, que vous aurez fait « friler » à blond dans la poêle et que vous verserez brûlants votre salade au moment de servir

 

Le parfum qui se dégage à ce contact est spécial et met du cœur au ventre.

C'est grace que je vous souhaite.

La Mélie, de Château-Chinon

 

(1) Note personnelle : « La Mélie de Château-Chinon », est le pseudonyme utilisé par Victor Gautheron, aussi appelé « Vicomte Victor Gautron du Coudray », poète, géologue, botaniste, peintre, historien et même chercheur d’or.

C’est sous le pseudonyme de « La Mélie de Château-Chinon » qu’il a écrit en 1897 un recueil poétique intitulé « Quarteron de rimes culinaires suivi de recettes Morvandelles et d’une dissertation sur la dégustation des vins ».

Realisation Eulglod 2013
sous Izispot 4.51
Moteur de recherche interne


résultats par page
Powered by X-Recherche