Le 14 Juillet

Le 14 juillet 1789, la prison de la Bastille est prise d'assaut par le peuple Parisien.
Cette date marque la fin de l'« Ancien Régime » et le début de la Révolution française.

 Origine

Rapide récapitulatif :
La dette de l'Etat est telle qu'aucun créancier ne songe à se risquer à de nouveaux prêts.

- Le 8 août 1788 Louis XVI se résout à convoquer les Etats Généraux (Les états généraux qui ne s'étaient pas réunis depuis 1614 avaient mission d'autoriser le roi à lever des impôts exceptionnels).

- Le 5 mai 1789, le roi ouvre les Etats Généraux qu'il a convoqué. Les députés sont réunis à Versailles, en l’Hôtel des menus plaisirs (ça ne s’invente pas…).

- Le 17 juin, les députés se proclament en Assemblée nationale


Assemblée Nationale


- Le 20 juin, un certain Docteur Guillotin (qui deviendra célèbre pour sa fameuse « Guillotine »), propose la Fermeture de l'hôtel des Menus Plaisirs et le transfert de l'Assemblée dans la salle du Jeu de paume où sera fait le serment d'écrire une Constitution.

- Le 23 juin, Le roi prononce un discours devant les députés et termine en leur intimant l'ordre de se séparer :
« Je vous ordonne, Messieurs, de vous séparer tout de suite, et de vous rendre demain matin chacun dans les Chambres affectées à votre ordre, pour y reprendre vos séances. J'ordonne, en conséquence, au grand-maître des cérémonies de faire préparer les salles ».

Le marquis de Dreux-Brézé, grand Maître des cérémonies de France de réencherir :
« Messieurs, vous avez entendu les intentions du roi ».

Le tout n'est pas du goût du comte de Mirabeau :
« Oui, Monsieur, nous avons entendu les intentions qu'on a suggérées au roi ; et vous, qui ne sauriez être son organe auprès des états généraux ; vous, qui n'avez ici ni place, ni droit de parler, vous n'êtes pas fait pour nous rappeler son discours. Cependant, pour éviter toute équivoque et tout délai, je déclare que si l'on vous a chargé de nous faire sortir d'ici, vous devez demander des ordres pour employer la force ; car nous ne quitterons nos places que par la puissance des baïonnettes.

- Le 27 juin, Louis XVI ordonne à la noblesse de rejoindre le tiers état et le clergé.
Le vote se fera par tête et non par ordre

- Le 9 juillet, l'Assemblée constituante est proclamée,

La Bastille

La Bastille était une forteresse construite à l'Est de Paris (du Paris de l’époque) entre 1370 et 1383 et destinée à défendre la porte Saint-Antoine et les remparts de l’Est tout en confortant la route reliant Paris au Château de Vincennes.

Cet édifice fut tour à tour garde du trésor royal, prison d’état, prison pour droits communs et même prison d’intellectuels.

 La prise de la Bastille

- Le (mardi) 14 juillet 1789, circule une rumeur : Le roi Louis XVI envisagerait de disperser par la force les députés réunis à Versailles.

Une autre rumeur non moins inquiétante assure que des troupes seraient regroupées à proximité de paris, prêtes à y pénétrer,
La révolte gronde.

De bon matin, des milliers de personnes s'emparent d'armes (de fusils) vers l'Hôtel des Invalides puis se dirigent vers la Bastille où elles pensent se procurer de la poudre.


La Bastille avant sa destruction
(Reproduction d'une gravure du XVIIIème
exposée au musée de la Tour Montparnasse
Wikipedia-Photo Jerome Blum)

Apeurée, la garnison de la Bastille fait feu sur les manifestants qui, déchaînés, ripostent énergiquement, massacrent la garnison et décapitent le gouverneur.
Cette insurrection prend immédiatement une allure de victoire sur la tyrannie.

Le roi ne sanctionne pas. La Révolution française est lancée et les nobles prennent le chemin de l'exil.

Les prisonniers de la Bastille

Cette prison qui ne peut (logiquement) accueillir que 45 prisonniers, en aurait reçu près de 800 au cours du XIVème siècle et jusqu'à 5 000 à la fin du XVIIème siècle.

Sous Louis XVI, elle n'en aurait accueilli qu'environ 300 mais en 1789, au moment même de l'attaque de la Bastille, ils n'étaient que 7... 4 faussaires, 2 fous et 1 criminel...

 La destruction de la Bastille

Au lendemain de la prise du monument, un dénommé « sieur patriote » Pierre-François Palloy, devenu Maître-Maçon puis entrepreneur de maçonnerie après avoir épousé la fille de son « patron », un certain « Nobillot », décida, sans autorisation, la démolition de la Bastille.

Ce chantier se serait étalé sur 96 semaines, du 14 juillet 1789 au 21 mai 1791 et aurait employé quotidiennement quelques 700 hommes pour une dépense d'environ 10 000 livres à la semaine.
L'homme avait des moyens et n'était visiblement pas isolé !

Il réalisa nombre « souvenirs », allant du modèle réduit taillé dans une des pierres à quelques breloques sans véritables valeurs.


Modèle réduit de la Bastille
Wikipédia-Musée Carnavalet

Ce fut probablement l’inventeur du souvenir à bas prix pour touristes.

Accusé de dilapidation, il fut emprisonné du 28 décembre 1793 au 15 mars 1794 (25 Ventôse an II) après qu’il eut organisé un banquet qui lui avait été commandé pour le 21 janvier 1793 (le 2 pluviôse an I ), date de célébration de la décapitation de Louis XVI dit Louis le Capet…


Collection des decrets
Ventôse An II


Il fut vite reconnu innocent... et sa fortune était faite…

 La célébration du 14 Juillet

Après que ce jour ait été choisi pour célébrer « le triomphe pacifique de la révolution », le 14 Juillet sera abandonné au profit de nombreuses commémorations révolutionnaires : le 1er Vendémiaire an I de la république (22 septembre 1792), la Saint Napoléon (15 Août), abandonnée lors de la restauration, puis réinstaurée au 30 juin, adoptée enfin le 5 Juillet 1880 comme fête nationale annuelle.

    
Défilé du 14 Juillet par Monet et par Flameng

Dès lors, ce sera un rituel semblable qui se déroulera partout en France, avec à Paris, un défilé militaire sur les Champs Elysées.

Le 14 juillet jour férié

Le 14 Juillet est donc un jour férié depuis le 5 Juillet 1880.
C'est un jour chomé et payé (sous certaines conditions)

Sources documentaires

Moteur de recherche
interne


résultats par page
Powered by X-Recherche
Réalisation Eulglod 2017
Sous Izispot 4.70