Bouzey
Le lac, le barrage et
la catastrophe de Bouzey


Le lac de Bouzey

Situation

Le réservoir de Bouzey est un vaste plan d'eau de 127 hectares, d'une profondeur moyenne de 12,50 mètres et d'une capacité de 7 millions de m3, servant de réservoir au canal de l'Est qui lui est voisin un peu plus au nord.
Situé en périphérie immédiate d'Epinal, il supporte aujourd'hui de multiples activités de plein air. Placé au cœur du département des Vosges, il s'étend sur le territoire des communes de
Sanchey, Chaumousey, Girancourtet de Renauvoid

 

Histoire

- L'annexion de l'Alsace-Lorraine en 1871 supprima l'accès au Rhin et poussa la France à trouver une nouvelle liaison fluviale Nord-Sud dans l'Est du pays (Le canal de l’Est branche sud relie la vallée de la Moselle à la Saône ; la branche nord suit la vallée de la Meuse).

- Ce sera chose faite entre 1874 et 1887 avec le percement du canal de l'Est. Ce canal franchit la ligne de partage des eaux entre les bassins de la Saône et de la Moselle, nécessitant un réservoir pour son alimentation et le fonctionnement des écluses.

- En 1880, pour une hauteur de 12 mètres, un barrage-poids fut achevé sur la vallée de l'Avière principalement sur les communes de Sanchey et Chaumousey. Le lieudit voisin, Bouzey donnera son appellation au réservoir.

Catastrophe du réservoir de Bouzey en 1895

- Le barrage, construit sur un grès poreux, céda à deux reprises.

- La première fois en 1884 alors qu'il n'était pas entièrement rempli.

- La seconde rupture, le 27 avril 1895 causa des dégâts jusqu'à Nomexy et fut une véritable catastrophe, causant la mort directe de 88 personnes, et de 200 personnes au total, notamment à cause de la pénurie d'eau potable au cours des semaines suivantes dans les villages alentour.

- Il s'agissait d'une rupture brusque, une brèche d'une hauteur moyenne de 10,50 mètres sur 170 mètres de longueur, mais qui avait été précédée par l'apparition de fissures et de déformations importantes. Elle rasa totalement les bâtiments en aval.

- Lors de la catastrophe de 1895, le réservoir ne contenait qu'un tiers du volume actuel moyen.

De nos jours

- La raison d'être initiale, demeurant encore la principale fonction actuelle du réservoir, est de constituer une réserve d'eau pour l'alimentation du canal de l'Est (appelé aujourd'hui Canal des Vosges).

- Cet usage explique les importantes variations de niveau (marnage) selon les cycles d'utilisation ou de remplissage, au long d'une année.

- Le réservoir est alimenté grâce à un petit canal d'alimentation qui prélève l'eau dans la Moselle, près de Remiremont, et la conduit jusqu'au réservoir après un périple d'environ 42 km, épousant les courbes de niveau du terrain et franchissant quatre vallées par des siphons de fonte.

- En 2005, des sondages de sol ont permis d'installer des piézomètres pour suivre les évolutions de la nappe phréatique à proximité de la digue. Cette opération a contribué à accréditer l'idée selon laquelle une partie de la digue aurait bougé lors du tremblement de terre du 22 février 2003, idée due à ce qu'on remarque une différence de quelques centimètres entre deux blocs du masque d'étanchéité amont, à proximité de l'extrémité en rive droite de la digue.
 

- En réalité, personne n'a jamais pu établir le moment de la formation de cette particularité. On aperçoit notamment une différence de quelques centimètres entre deux blocs depuis ce tremblement de terre. Cela se voit à l'œil nu au milieu de la digue. Elle a seulement été décelée à cette époque par suite de la mise en application de consignes de surveillance nettement accrues. Il est à noter que ce séisme n'est ni le seul, ni le plus intense que la région ait connu au cours des trente dernières années...

Realisation Eulglod 2013
sous Izispot 4.51
Moteur de recherche interne


résultats par page
Powered by X-Recherche