Le chateau de Bazoches


Le château de Bazoches
(Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Tout d’abord, ne pas confondre Bazoches et Bazoches

En effet !
C’est d’ailleurs ce qui m’est arrivé fréquemment dans les différents textes que j’ai pu consulter... et dont certains s’étaient eux-mêmes  fourvoyés… Nous sommes bien dans la Nièvre !

Bazoches, commune de la Nièvre ;
Bazoches-au-Houlme, commune de l'Orne ;
Bazoches-en-Dunois, commune d'Eure-et-Loir
Bazoches-lès-Bray, commune de Seine-et-Marne ;
Bazoches-les-Gallerandes, commune du Loiret ;
Bazoches-les-Hautes, commune d'Eure-et-Loir ;
Bazoches-sur-Guyonne, commune des Yvelines ;
Bazoches-sur-Hoëne, commune de l'Orne ;
Bazoches-sur-le-Betz, commune dans le Loiret ;
Bazoches-sur-Vesles, commune de l'Aisne ;
Beton-Bazoches commune de Seine-et-Marne.

La région - Histoire

Les terres de Bazoches dépendaient jadis du grenier à sel de Vézelay.

Au XIIème siècle, les dîmes de cette paroisse étaient partagées entre le collateur (celui qui avait le droit de conférer un bénéfice ecclésiastique), le curé et le seigneur.

Jusqu'en 1841, Saint-Aubin-des-Chaumes, dépendant aujourd'hui au canton de Tannay, dépendait de la paroisse de Bazoches.

Lors de la Révolution de 1789, Bazoches dépendait de l'ancienne châtellenie de Monceaux-le-Comte.

Le château quant-à lui est situé sur le tracé de l’ancienne voie romaine de Sens à Autun.

Le nom de Bazoches viendrait du latin « basilica » (basilique) qui désignerait également « un espace public » avec portique (tribunal ou centre administratif).
Il est probable qu’un tel bâtiment romain ait pu se trouver là, puis détruit par diverses invasions.

L’architecture


Vue ancienne de Bazoches

Le plan est celui d'un trapèze irrégulier comme il était parait-il de mise à l’époque féodale.
Le château, entouré de fossés secs, dispose de tours rondes à ses 4 angles et ces tours sont jointes par des corps de logis.
La tour Nord-Ouest, plus imposante, est flanquée d'une tourelle en encorbellement et comprend un chemin de ronde sur mâchicoulis.
La Façade nord est flanquée d'un robuste donjon carré en saillie, alors que le portail fortifié en façade Sud est surmonté d’une tour carrée avec une assise en saillie (un corbeau).
La tour carrée fut ajoutée en 1480 par Antoine de Follet.
Un pont dormant érigé en lieu et place de l’ancien pont-levis en permet l’accès.


Vue ancienne de Bazoches

La façade Est a été dégagée par Vauban et agrémentée d'un portail de style classique.


Vue ancienne de Bazoches

Dans la cour intérieure, le toit du corps de logis Nord a été réalisé « à la Mansart » alors qu'au premier étape se distingue la longue galerie aménagée en salle d’études et de travail par le Maréchal.

Les fossés qui avaient été comblés dans les années 1850 ont été dégagés en 1966 par le 19ème régiment du génie de Besançon, grâce à l’intervention du ministre des armées de l’époque (Pierre Messmer) et en hommage au Maréchal.

Les seigneurs et propriétaires de la terre de Bazoches

(Reconstitution sous réserves…)

Auguste Ier de Bazoches semble être le plus ancien seigneur de Bazoches connu
Né vers 990,
Marié avec (inconnue).
La date de sa mort est également inconnue
Auguste II de Bazoches
Né en 1021
Marié en 1048 avec Ermengarde d'Avallon (1033-1083)
Décédé en 1084 (63 ans)

Wallerand Ier de Bazoches
Né en 1056
Marié avec Théodorine de Lormes (1065-1096)
Décédé en 1118 (62 ans)

Wallerand II de Bazoches
Né en 1088
Marié en 1110 avec Justine de Seignelay (1094-1148)
Décédé en 1139 (51 ans)

Alexandre Ier de Bazoches
Né en 1114
Marié en 1147 avec Alix de Courson (1128-1183)
Décédé en 1175 (51 ans)

Alexandre 2 de Bazoches
Né en 1146
Marié avec Célestine de Lormes (1165-1213)
Décédé en 1206 (60 ans)

Wauthier 1er de Bazoches
Né en 1178
Marié avec Mahaut de Courson (1189-1244)
Décédé en 1229 (51 ans)

Wauthier 2 de Bazoches
Né vers 1215
Marié avec Chrétienne d'Avallon (1229-1286)
Décédé en 1267 (environ 52 ans)

Gaucher de BAZOCHES
Né vers 1248
Marié avec Isabeau de Guines-Coucy (1256-1318)
Décédé en 1309 (Environ 61 ans)

Jean de Bazoches
A la fin du XIIème siècle, la terre de Bazoches jusque-là inféodée au Comté de Nevers, est aux mains de Jean de Bazoches.
Le château de Bazoches est construit pour lui (probablement entre 1170 et 1190), sur l'emplacement d'un ancien poste romain.
Né en 1245
Marié avec Marie du Vault de Lugny (1244-1282 )
Puis remarié en 1285 avec Berthilde de Cravant (1262- 1331 à 69 ans) Décédé en 1314 (69 ans)

En 1320, la demeure passera par mariage à la famille de Chastellux.
Guy de Chastellux
Né en 1262
Marié avec Laure de Bazoches (1275-1330 à 55 ans)
Décédé en 1324 (62 ans)

En 1475, toujours par mariage, le domaine passe aux mains d’Antoine Saulnier du Follet, conseillé et chambellan du Roi.

En 1515, un legs permet au fief de retourner dans la famille de Chastellux.

Le domaine passera ensuite dans les familles de Montmorillon.
Charlotte de Chastellux (1485-1523), héritière du fief, épouse Jean Baptiste Saladin de Montmorillon.

Leur fille, également prénommée Charlotte, l'apporte en dote à son époux, Gabriel de La Perrière, seigneur de Billy, qu'elle épouse le 22 février 1532.
Elle apporte également la seigneurie du Bouchet, et la vicomté d'Avallon.

Leur fils, Louis de La Perrière et son épouse Jeanne de Lanty, prennent ensuite la succession,

Puis ce sera leur fille, Françoise de La Perrière qui épousera le 29 octobre 1591 Jacques le Prestre de Vauban (1537-1633).

Le château passera alors par héritage et alliance à Ludovic de Vièvre et Louise de La Perrière qui rénoveront le château vers 1630 (le quadrilatère et trois tours à mâchicoulis datent de cette époque).

Ce sera ensuite propriété de Robert de Dormenieu puis du comte de Melun, lequel le vendit finalement à Sébastien Le Prestre de Vauban.

En 1675, Sébastien Le Prestre est donc propriétaire du château de Bazoches grâce une gratification du Roi à la suite de la prise de Maastricht en 1673.
69 000 livres (environ 3 105 000 € en 2019), c’est ce que lui coutera cette châtellenie, auxquelles il convient d’ajouter les 5 500 livres (environ 247 500 € en 2019) de droits féodaux dus au Duc de Nevers. Ce fut, parait-il, l’évènement le plus cher à son cœur… Et sans doute à sa bourse…

Dès 1675, il peut s'installer (de manière épisodique) avec sa famille dans le Morvan, au château de Bazoches.
C’est en ce château qu’il établira son quartier général et installera ses collaborateurs.

En 1688, à la suite du siège de Philippsburg et de la victoire de l’armée française face aux troupes impériales du comte Maximilien Von Starhemberg, Louis XIV, en récompense des services de Vauban, érigea sa seigneurie de Bazoches en comté sous le nom de « Vauban » et lui fit don de 4 pièces d’artillerie prisent lors de la bataille.
« Ordonnons dit ce prince au sieur marquis de la Frezelière lieutenant général de remettre quatre pièces de calibre a son choix au sieur de Vauban surintendant des fortifications de France à prendre dans les arsenaux de Manheim, de Hebeilberg ou de Philisbourg que nous lui accordons pour lui marquer l’estime particulière que nous faisons de son grand mérite et de la satisfaction que nous avons des singuliers services qu’il a rendus au roi notre très honoré seigneur et père pendant cette campagne dans l’armée qui était sous nos ordres en Allemagne. »

Ce que nous confirme JF Baudiau en ces termes :
« On voyait en 1748 dans la cour quatre pièces de canon que le grand dauphin, l’élève de Bossuet par un privilège unique jusque-là avait données au maréchal le 18 novembre 1688 et qui avaient été tirées de Philisbourg ».

Après la mort du maréchal en 1707, ses deux filles se partagèrent ses biens :
- Charlotte, l’aînée, mariée à Jacques de Mesgrigny, chevalier, comte de Villebertin, hérita d’Aunay, d’Epiry et de de Cervon
- Jeanne Françoise, la seconde, épouse de Louis Bertin de Valentine, marquis d’Ussé, eut le comté de Vauban et toutes ses dépendances

En 1745 la fille de Vauban vend le château à Denis Angran d'Alleray qui n’en profitera que briévement puisque guillotiné à la Révolution.

Le château réintègre la famille par alliance matrimoniales, en 1838, Ferdinand de Vibraye hérite de Denis-François Agran d'Alleray, descendants de la fille ainée de Vauban, Charlotte de Vauban mariée au comte de Mesgrigny d'Aulnay.

Aujourd’hui, le château appartient à des descendants de la famille Bazoches. Le vicomte et la vicomtesse de Sigalas qui possèdent le domaine l’ont ouvert à au public, en 1997, après de gros travaux de restauration.

Le Maréchal de Vauban


(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Voir le dossier sur le Maréchal de Vauban sur ce site ICI

Les visiteurs célèbres

Au fil des siècles, le château de Bazoches a reçu et hébergé de nombreux hôtes qui n’ont pas forcément laissés traces de leur passage...

Il est souvent question des 3 suivants :

- Le roi Philippe-Auguste et Richard Cœur de Lion avant faire route pour la Terre Sainte lors de la 3e croisade (prêchée à Vézelay par Saint Bernard).

- L’empereur Frédéric Barberousse (Frédéric Ier de Hohenstaufen, 1122–1190) aurait fait une halte au château sans que l’on en connaisse la raison

La révolution

La plupart des châteaux sont tombés sous les flammes des discordes civiles des 15ème et 16ème siècles mais aussi lors et à la suite de la révolution de 1789 et aujourd’hui encore certaines ruines en sont témoins.

Dans le Morvan il y eut quelques exceptions (et sauf erreur) :
- Chastellux,
- Bazoches,
- Marcilly,
- Thoisy,
- La Roche-en-Brenil,
- Chassy,
- Jeu,
- Menessaire,
- La Cour-d'Arcenay,
- Villargoix,
- Vandenesse

La visite du Château

Visitez le château sur ce site ICI

Sources documentaires

- Document sans auteur et de source inconnue
- Documentation personnelle
- Wikipédia
- Abbé JF Baudiau : « Le Morvand, ou essai géographique, topographique et historique sur cette contrée »

Nouveau moteur de recherche interne par Google
Tout sur Eulglod,
en mieux et plus rapidement